• Les remparts de Varsovie

     



     


    Madame promène son cul sur les remparts de Varsovie
    Madame promène son cœur sur les ringards de sa folie
    Madame promène son ombre sur les grand-places de l'Italie
    Je trouve que Madame vit sa vie

    Madame promène à l'aube les preuves de ses insomnies
    Madame promène à ch'val ses états d'âmes et ses lubies
    Madame promène un con qu'assure que madame est jolie
    Je trouve que Madame est servie

    Tandis que moi tous les soirs je suis vestiaire à l'Alcazar
    Madame promène l'été jusque dans le midi d'la France
    Madame promène ses seins jusque dans le midi de la chance
    Madame promène son spleen jusqu'au bord du lac de Constance
    Je trouve Madame de circonstances

    Madame promène son chien un boudin noir nommé Byzance
    Madame traîne son enfance et change selon les circonstances
    Madame promène partout son accent russe avec aisance
    C'est vrai que Madame est de Valence

    Tandis que moi tous les soirs je suis barman à l'Alcazar
    Madame promène son ch'veu qu'a la senteur des nuits de Chine
    Madame promène son regard sur tous les vieux qui ont des usines
    Madame promène son rire comme d'autres promènent leur vaseline
    Je trouve que Madame est coquine

    Madame promène ses cuites de verre en verre de fine en fine
    Madame promène les gènes de vingt mille officiers de marine
    Madame raconte partout qu'on m'appelle Tata Jacqueline
    Je trouve Madame mauvaise copine

    Tandis que moi tous les soirs je suis chanteuse légère à l'Alcazar
    Madame promène ses mains dans les différents corps d'armée
    Madame promène mes sous chez des demi-selles de bas quartiers
    Madame promène carosse qu'elle voudrait bien me voir tirer
    Je trouve que Madame est gonflée

    Madame promène banco qu'elle veut bien me laisser régler
    Madame promène bijoux qu'elle veut bien me laisser facturer
    Madame promène ma Rolls que pour suivre quelque huissier
    Je trouve que Madame est pressée

    Tandis que moi tous les soirs je fais la plonge à l'Alcazar
    Madame promène son cul sur les remparts de Varsovie
    Madame promène son cœur sur les ringards de sa folie
    Madame promène son ombre sur les grand-places de l'Italie
    Je trouve que Madame vit sa vie

    Madame promène à l'aube les preuves de ses insomnies
    Madame promène à ch'val ses états d'âmes et ses lubies
    Madame promène un con qu'assure que Madame est jolie
    Je trouve que Madame est servie

    Tandis que moi tous les soirs je suis vestiaire à l'Alcazar
    Madame promène l'été jusque dans le midi d'la France
    Madame promène ses seins jusque dans le midi de la chance
    Madame promène son spleen jusqu'au bord du lac de Constance
    Je trouve Madame de circonstances

    Madame promène son chien un boudin noir nommé Byzance
    Madame traîne son enfance et change selon les circonstances
    Madame promène partout son accent russe avec aisance
    C'est vrai que Madame est de Valence


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Novembre 2006 à 10:43
    de artpaïs
    Coucou,il est très beau ton blog,je suis content de le découvrir!merci de ta visite ! bises F.
    2
    Samedi 11 Novembre 2006 à 11:10
    ce
    texte de Brel est toujours aussi fort, aussi vivant; Merci pour cette redécouverte. Bizz à toi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :