• La lampe est éteinte

    La lampe est éteinte
    Les couleurs de la chambre sont en demi teinte
    Et chaque objet dans l'ombre
    Parait brun et sombre
    Un rai de lumière
    Pénétre et éclaire
    Les courbes d'or et d'ambre
    D'une légère empreinte.


    Nos deux corps s'accrochent
    Et encore se rapprochent
    Découvrant nos contours,
    Nos mains nous parcourent
    D'abord pleines de surprises
    Fébriles de convoitise
    Tu parles doucement
    Je réponds en tremblant.


    Tendrement tu me bouffes
    Et violent tu m'étouffes
    Tout en moi s'émerveille
    Oui tout en moi s'éveille
    Par ton désir ardent
    Tellement apparent
    Comme une nuit étoilée
    Que tu cherches à voiler


    Sans honte j'ai du plaisir
    Que mon ventre veut saisir
    Puis nos levres s'appellent
    Nos salives se melent
    Lentement, je m'entrouvre
    Quand tu me recouvres
    Tes yeux sont souverains
    Je me tends, creuse mes reins


    Nous restons étreints
    Je suis dans un moule
    Dans lequel je me coule
    Le temps est arrêté
    Fragile éternité
    Nous restons silencieux
    En ce moment radieux
    Qui nous emmène aux cieux.


  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Septembre 2006 à 16:35
    doux,
    tres joli, sensuel, charnel, ce texte est une merveille pour l'imagination ;)
    2
    Samedi 2 Septembre 2006 à 16:43
    c'est un de mes
    pechés la suggestion...Sourire ;)
    3
    Samedi 2 Septembre 2006 à 16:44
    et rien de tel
    que l'imagination? non?
    4
    cybille
    Samedi 2 Septembre 2006 à 20:46
    tres beau
    texte super !
    5
    cybille
    Samedi 2 Septembre 2006 à 20:46
    tres beau
    texte super !
    6
    Samedi 2 Septembre 2006 à 20:48
    merci
    cybille
    7
    Samedi 2 Septembre 2006 à 20:48
    merci
    cybille et bienvenue je constate qu'il n'y a pas que moi qui begaye parfois, sourire
    8
    senso
    Samedi 2 Septembre 2006 à 22:37
    bel
    enchainement de mots
    9
    Samedi 2 Septembre 2006 à 22:38
    un moment radieux
    qui emmène aux cieux.... Quelle belel façon de clore un texte profondément sincère... chapeau...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :