• Chaos

    Il y aurait la terre
    Tournoyant à l'envers
    Sur le dos de l'aurore enrhumée de sorbets
    Il y aurait le ciel
    Flamboyant comme l'eau
    Et le feu coulerait à la place du ciel
    Il y aurait le vent
    Echappé d'une étoile
    Et les astres soufflant au rythme du Mistral
    Il y aurait de l'or
    Perlé d'une reliure
    Qui tomberait au sable bleu de nos hivers
    Il y aurait l'argent
    Qui brille sans le lucre
    Pour s'épandre en flocons aux neiges de nos vers
    Il y aurait des fruits
    Gorgés de sel de mer
    Et des rameaux de houx aussi doux que la soie
    Il y aurait du temps
    Pour mourir à l'endroit
    Sur une balancelle en zeste de citron
    Il y aurait...
    Une épingle à cheveux pour recoiffer le monde
    Une brosse d'embruns pour peigner les nuages
    Une pluie avalée de mille sucres d'orge
    La frange de nos yeux pour rayons de soleil
    Nos lèvres dessinées en deux croissants de lune
    Une dernière coupe à boire pour la faim !





    Un joli texte dont vous trouverez l'origine ci-dessous





    © LR


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :